Le nombre exact d’animaux tués sur les routes est difficile à cerner. La plupart du temps, les nombres de mortalités animales ne représentent que le nombre d’incidents reportés. Ces nombres, qui varient par ville, province, état ou pays excluent bon nombre d’animaux tués, mais jamais reportés. Dans certains cas, les animaux heurtés qui ne succombent qu’à leurs blessures après la collision et loin de la route ne se verront jamais ajoutés aux tableaux de statistiques tout comme les animaux qui sont retirés de la route par les avides consommateurs de la viande de bas-côté, animaux comme humains. Ces facteurs contribuent à la difficulté d’obtenir un nombre définitif de morts. La mortalité routière de la faune affecte tous les groupes taxonomiques et est souvent associée au niveau de densité de circulation de véhicules. (Nuria, 2012)

Dans son article Rise in Roadkill Requires New Solutions (2013), la revue Scientific American reporte, par le biais de la documentation de compagnies d’assurances, qu’entre 1 et 2 millions animaux meurent sur les routes américaines chaque année. Tandis que selon High Country News, reportant sur les statistiques combinées du Département fédéral du Transport et de l’administration routière des États-Unis et de l’Humane Society des États-Unis, 253 000 animaux par année se font heurtés et meurent suite à des collisions avec des véhicules. Jon Beckmann, biologiste de la Wildlife Conservation Society rappel par contre que seules les collisions avec les animaux de plus grosses tailles sont reportées par le biais des compagnies d’assurance. « Si vous écrasez un raton laveur ou une moufette, ceux-là sont rarement reportés. Mais si on inclut ces plus petits animaux, les nombres s’élèvent certainement au-delà des millions. » (Gaskill, 2013)

La Californie, état hôte du programme CROS reporte plus de 22, 000 observations d’animaux morts dans les derniers 4 ans selon le Road Ecology Center de UC Davis. Marketplace.org, site gérer par l’American Public Media publie une carte des États-Unis assez étonnante. Cette carte interactive dresse une liste, par état, des projections des collisions de chevreuils avec des véhicules (selon les données des années précédentes reportées par le State Farm Deer-Vehicle Collision Report), le nombre de permis de conduire enregistrer dans cet état, le pourcentage de collisions avec un chevreuil et les lois qui s’appliquent quant à la récolte de ses animaux dans cette région particulière.

Quelques projections de collisions chevreuil-véhicules pour l’année 2014 :

Pennsylvanie: 115, 571
Michigan: 97, 856
New York: 80, 262

À noter que j’ai choisi les états qui verront statistiquement les plus hauts nombres de collisions en vue de démontrer l’ampleur de l’impact du système routier sur la population animale de chevreuils.

deer

http://www.marketplace.org/content/roadkill-roadtrip – American Public Media, 2013 – State Farm Deer-Vehicle Collision Report (2011-2012) et le Department of Fish and Wildlife

 

Dans l’article Road Deaths May be the No.1 Threat To Us Wildlife publié dans le National Geographic, (2011), Schaul reporte que « quelques millions d’animaux vertébrés sont tués aux États-Unis chaque semaine selon la Humane Society des É-U. » À Toronto, le Toronto Star reportait 7589 animaux écrasés à l’intérieur de ses frontières pendant l’année 2009.

Qu’arrive-t-il à tous ces animaux morts, heurtés par des automobiles? S’ils ne pourrissent pas, ils sont récoltés par les travailleurs de routes en vue d’incinération. Certains aboutissent dans des décharges publiques ou bien deviennent le repas d’autres animaux, exposant ces charognards aux mêmes dangers que leur repas. De manière peu couteuse, ces animaux deviennent aussi source de récoltes de données scientifiques. Une fois documentées, ces données permettent aux membres de la communauté scientifique de comprendre les déplacements de la faune, les impacts des routes sur les populations animales et de cartographier les points chauds, régions sensibles où le plus de mortalité animale se produit.

CROS

Le California Roadkill Observation System, ou CROS a pour but de documenter les observations (lorsque possible de les identifier) de faune tuée sur les routes de l’état américain. Avec l’aide de citoyens scientifiques bénévoles, le système enregistre les données reportées et crée un compte-rendu de l’information pour chaque espèce animale retrouvée dans l’état de la Californie. CROS dresse un portrait des régions les plus susceptibles aux collisions, les espèces impliquées et le genre de routes sur lesquelles les collisions sont les plus fréquentes. En plus de documenter les points chauds, CROS espère contribuer ses informations pour informer la planification et la gestion de nouvelles pratiques qui réduiraient les collisions véhicules-animaux. Leur rôle en tant qu’organisation de recherche se situe dans un mouvement émergent de documentation citoyenne scientifique à travers le monde. Plusieurs autres projets ont été développés dans les dernières années en utilisant différents outils médiatiques, dont la plateforme de Twitter de Project Splatter (créer en 2013) au Royaume-Uni ainsi que la géolocalisation par l’entremise du GPS mis sur pied par Roadkill Tasmania (lancé en 2008) dans l’état de la Tasmanie en Australie.

Données recueillies par CROS à l’heure actuelle: 17-09-2015) :

Total Number of Roadkill Observations: 32 630
Total Number of Registered Observers: 1170
Total Number of Unique Species Observed: 407

dead deer

Chevreuil – # 44973 – 2015-01-20, 8 :00 AM, sur la route moins de 24 heures, Observateur voyage cette route chaque semaine, Observateur : John Smith, Type de Route : autoroute rurale, Limite de vitesse: 65 mph (http://www.wildlifecrossing.net/california/roadkill/44973)

 

dead raccoon

Raton Laveur – #45744 – 2015-03-28, 18h45 PM, sur la route moins de 25 heures, Observateur : Sally Jane, Type de Route : autoroute rurale, Limite de vitesse : 65 mph, Notes descriptives : San Antonio Rd, voie du centre, Adulte de grosse taille, frais, gras, quelques mouches et larves de mouches, légère odeur.

 

Pourquoi Cartographier?

La transformation de données individuelle vers la création d’une carte interactive regroupant toutes les observations dans le collectif voit la naissance de motifs géospatiaux, convertissant les observations animales individuelles en fils réseautés. « Ces données sont analysées collectivement et cartographiées. Nous avons fait enquête sur les hotspots documentés sur plusieurs autoroutes majeures en Californie. » Déclare Dave Waetjen, créateur du site web de CROS et scientifique au Department of Environmental Science and Policy à UC Davis. À l’aide d’un point de repère placé sur la carte, il est possible d’avoir une meilleure compréhension des déplacements animaux, suggère Waetjen. « Les données CROS ont déjà contribué à nombre d’études qui ont mené à la construction d’un autopont pour faciliter la traversée de la faune sur une autoroute près de San Diego, nous faisons lentement une différence. » Annonce Waetjen.

 

Plans pour la création d'un auto-pont pour la faune sur l'Autoroute 101 - Liberty Canyon

Plans pour la création d’un auto-pont pour la faune sur l’Autoroute 101 – Liberty Canyon

 

Pour Waetjen, le projet ne serait pas possible sans l’utilisation de l’internet, permettant n’importe qui avec une connexion à ajouter une observation. « Une simple observation n’en dit pas gros, mais lorsqu’on jette un coup d’œil à la collectivité de données qui est produite, on peut réellement concevoir des patrons d’incidences. Ceci serait pratiquement impossible sans l’aide de ces technologies. » Commente Waetjen. De plus, ces outils permettent aux observateurs de partager des observations de partout en Californie. Ceci permet aux gestionnaires de l’organisme d’analyser beaucoup plus de données dans un contexte spatial plus large.

Capture d’écran – CROS – 16 avril 2015- Carte interactive munie de point de repère documentant les incidences de roadkill sur les routes dans les alentours de San Diego, à proximité de la nouvelle construction de l’autopont de traversée de la faune

Capture d’écran – CROS – 16 avril 2015- Carte interactive munie de point de repère documentant les incidences de roadkill sur les routes dans les alentours de San Diego, à proximité de la nouvelle construction de l’autopont de traversée de la faune

 

Waetjen espère bientôt développer une Application qui facilitera la documentation pour les participants observateurs, mais pour l’instant le gestionnaire du site explique que l’outil de choix pour la documentation est la plateforme internet du site. Selon lui, ces contributions aident à conscientiser les automobilistes et espère que la présence de CROS inspire les gens à être attentif lors de leurs déplacements en voitures. « Le plus vite que nous conduisons, le plus de roadkill qu’on génère. » Argumente Waetjen. C’est en vue d’influencer les politiques routières et de contribuer au développement d’innovations dans le secteur de la construction routière que CROS continue à récolter des instances de morts animales sur les autoroutes de la Californie.

Carte des hotspots générer par les données de CROS, Special Report on Roadkill Hotspots along California Highways (2009-2015) pp. 4

Carte des hotspots générer par les données de CROS, Special Report on Roadkill Hotspots along California Highways (2009-2015) pp. 4

 


 

Sources

California Department of Fish and Wildlife, California Wildlife Habitat Relationships, 2006, https://www.dfg.ca.gov/biogeodata/cwhr/

Global Biodiversity Information Facility, 2015, http://www.gbif.org/

Gaskill, M. (2013), Rise in roadkill requires new solutions, Scientific American, http://www.scientificamerican.com/article/roadkill-endangers-endangered-wildlife/

High Country News, (2005), Roadkill Statistics, https://www.hcn.org/issues/291/15268

Langen, T. (2009), Predicting Hot Spots of Herpetofauna Road Mortality Along Highway Networks, Journal of Wildlife Management, Vol 73 Ed 1, pp 104-114

MarketPlace, Roadkill Roadtrip, 2013, http://www.marketplace.org/content/roadkill-roadtrip

Nuria, G. (2012), Are protected areas truly protected? The impact of road traffic on vertebrae fauna, Biodiversity and Conservation, Vol 21, Ed 11, pp 2761-2774

Ruddock, D. (2015), Liberty Canyon Environmental Assesement and Project Design, Coastal conservancy, Staff Recommendation, California Government, http://scc.ca.gov/webmaster/ftp/pdf/sccbb/2015/1501/20150129Board06_Liberty_Canyon_Wildlfe_Crossing.pdf

Shilling, F. (2015), Special Report on Roadkill Hotspots along California Highways (2009-2014), UC Davis Road Ecology Center http://www.wildlifecrossing.net/california/files/xing/CROS_Hotspots_2014.pdf

Schaul, J. (2011) Road deaths may be the No.1 Threat to Us wildlife, National Geographic, http://voices.nationalgeographic.com/2011/04/25/roadkill-threat-to-wildlife/

Stromberg, J. (2015) Why Scientists have mapped 29, 777 instances of roadkill across California, Vox, http://www.vox.com/2015/4/4/8341263/roadkill-maps

Wollan, M. (2010) Mapping Traffic’s Toll on Wildlife, The New York Times http://www.nytimes.com/2010/09/13/technology/13roadkill.html?_r=0http://scc.ca.gov/webmaster/ftp/pdf/sccbb/2015/1501/20150129Board06_Liberty_Canyon_Wildlfe_Crossing.pdf

Winsa, P. (2012), Road Kill: 3000 raccoons, 1300 cats and more and more casualties of city streets annually, The Toronto Star,

http://www.thestar.com/news/gta/2012/05/25/road_kill_3000_raccoons_1300_cats_and_more_are_casualties_of_city_streets_annually.html